Warning: Parameter 1 to wp_default_scripts() expected to be a reference, value given in /homepages/21/d616619247/htdocs/ferme/wp-includes/plugin.php on line 601

Warning: Parameter 1 to wp_default_styles() expected to be a reference, value given in /homepages/21/d616619247/htdocs/ferme/wp-includes/plugin.php on line 601

Les animaux de la ferme


La ferme pédagogique de Mantes la Jolie abrite plus de 200 animaux !

Pour les découvrir, il vous suffit de cliquer sur leur image, pour afficher leur présentation.

Envie d’en savoir encore plus sur une espèce ? Cliquez sur le lien en bas de sa description !


Jules l’âne de la ferme

Notre âne Jules !

« Fermer Aller sur la fiche »

Les moutons Thone et Marthod

Les 2 moutons Thônes et Marthod de la ferme vous surprendront. Ils sont maquillés pour mieux vous séduire et leur jolie museaux noirs se laisse caresser avec plaisir.

Thônes et Marthod est une race ovine française originaire de Savoie. Elle se caractérise par sa toison et sa peau blanche et ses marques noires au niveau du museau, des yeux et des oreilles. C’est une race rustique assez précoce, bien adaptée à la montée en estive l’été où elle passe trois ou quatre mois.

Cette race qui avait pratiquement disparu au début des années 1970 est profondément ancrée dans l’histoire des pays de Savoie et fait partie de son patrimoine culturel. Elle est apparentée à plusieurs races d’Europe centrale (Valais, Tyrol, Hongrie…) qui avaient cependant chacune leurs spécificités. Au XIXe siècle, chaque vallée savoyarde disposait de sa propre population de brebis ayant leurs caractéristiques propres. Vers 1870, deux de ces souches dominent alors le cheptel savoyard, celle de Marthod, près d’Albertville et celle de Thônes dans les Aravis.

Shaun, le petit mouton Thône et Martaud né en Novembre 2016 à la ferme

unnamed

« Fermer Aller sur la fiche »

Les chèvres Poitevines

La poitevine est une race caprine originaire du centre ouest de la France. Pelage long de couleur brune marqué de blanc au ventre, aux pattes et la tête. Très nombreuse autrefois en Poitou, pays de fromage de chèvre par excellence, elle a été victime d’une épidémie de fièvre aphteuse au début
du XXe siècle. Après des abattages massifs, les troupeaux ont été reconstitués par des Alpines et Sanens. Elle tente de reconquérir sa place, mais la sélection opérée sur ses concurrentes et dont elle n’a pas bénéficié en font une race locale protégée mais moins productive. Elle produit tout de même environ 550 litres de lait de très bonne qualité.

Il y aurait environ 2 600 chèvres Poitevines

« Fermer Aller sur la fiche »

La vache Bretonne pie noir

Elle appartient au rameau celtique. Elle est arrivée en Bretagne depuis la plus haute Antiquité, au point qu’elle a longtemps été considérée comme autochtone. Les sources les plus anciennes signalent des bovins noirs ou pie noirs dans le sud de la péninsule bretonne : Auray et Quimper, lui donnant le nom local de « morbihannaise » ou de « bretonne pie de la lande ». En 1976, les derniers éleveurs s’alarment du danger de disparition à l’aube des années 1980. Un programme de sauvegarde est entrepris. C’est une vache de petite taille, une des plus petites des races bovines françaises. La femelle a une hauteur au garrot de 1,17 m en moyenne pour un poids moyen de 350 à450 kg. Chez le mâle, la taille est de 123 cm pour 600 kg.

« Fermer Aller sur la fiche »

Les cochons vietnamiens

Venez découvrir nos 2 cochons Vietnamien, « Boubou et Kali ». Boubou le mal, toujours de mauvais humeur et raleur fait bien rire les enfants quand il sort de son lit de paille…..Kali et plus sociable et taquine souvent Boubou.

Le cochon vietnamien est un cochon domestiqué originaire du Vietnam. L’appellation cochon vietnamien est un
mélange de différentes races originaires du Vietnam. Bien plus petit que les cochons de ferme (300 kg adulte) américains ou européens, leur taille est comparable à celle d’un chien moyen à grand, avec un poids cependant supérieur (entre 40 et 150 kg).

« Fermer Aller sur la fiche »

Les lapins géants des Flandres

Le géant des Flandres est un très grand lapin. Son poids peut atteindre 10 kg mais généralement compris entre 6,5 à 8 kg. Il a un grand corps, large et profond. Vu de dessus il a la forme d’un rectangle. Il a une puissante musculature avec des pattes fortes. Ses oreilles sont grandes, épaisses portées droites d’une longueur de 20 cm environ. Il existe en dix variétés de couleurs reconnues : gris garenne, gris lièvre, gris foncé, gris fer, noire, bleue, gris bleu, bleu-gris garenne, couleur lièvre et couleur jaune sont reconnues. Le standard français exige les caractéristiques suivantes :

  • Corps grand, long, large et profond. Vu de dessus forme d’un rectangle ;
  • Puissante musculature. Bonne adhérence de la peau ;
  • Pattes fortes ;
  • Oreilles grandes, épaisses, portées droites, de longueur comprises entre 19 et 20 cm

Les géants des Flandres sont connus pour avoir un tempérament calme, docile et détendu et ils peuvent tolérer la présence d’autres espèces.

« Fermer Aller sur la fiche »

La poule et le coq de Houdan

La poule de Houdan est une race française de poule originaire de la commune éponyme dans les Yvelines.

Cette race ancienne — elle est attestée dès le XIVe siècle — a connu son apogée dans la première moitié du XXe siècle.
Sa zone d’élevage couvrait plusieurs cantons des Yvelines et d’Eure-et-Loir. Elle a failli disparaître par la suite face à la concurrence de races plus productives, mais des éleveurs passionnés ont conservé la race. Une dizaine d’éleveurs de la région de Houdan et de Mantes tentent de la faire revivre.

La poule de Houdan se reconnait à sa crête double et à sa huppe de plume sur la tête. C’est, avec la Faverolles, la seule poule de France ayant des pattes à cinq doigts. Elle existe en plusieurs variétés de couleurs, la plus connue étant à plumage noir parsemé de taches blanches (on dit noir caillouté blanc), mais elle peut aussi être noire, blanche ou gris perle.

Elle est réputée pour la finesse de sa chair comparée par les amateurs à celle de la perdrix. C’est aussi une pondeuse moyenne. Elle bénéficie aujourd’hui d’un label rouge ce qui est extrêmement rare pour une volaille de race pure.

La race est renommée pour ses dons de couveuse et d’éleveuse.

« Fermer Aller sur la fiche »

L’âne du Cotentin

L’âne du Cotentin est une race d’âne originaire de l’ouest de la France et plusprécisément du département de la Manche. C’est un âne de petite taille dont la robe grise caractéristique présente une bande cruciale, dite « croix de Saint-André ». Longtemps utilisé comme animal de bât dans les exploitations agricoles, notamment dans le transport des bidons de lait, il sert de nos jours aux activités de loisirs et de tourisme. La race a été reconnue par le Ministère de l’Agriculture en 1997.

Il mesure entre 1,20 m et 1,35 m pour les mâles, entre 1,15 m et 1,30 m pour les femelles. Sa tête est rectiligne, bien attachée sur l’encolure. L’œil est vif et les arcades bien marquées. Les oreilles sont de bonne dimension et représentent la moitié de la longueur faciale. Elles sont bien ouvertes, leur pourtour et leur base étant plus foncés. L’encolure est forte et la crinière droite. Son poitrail est bien ouvert et le dos est droit. La croupe est ronde. Les membres sont solides et les aplombs affirmés.

Robe

Sa robe est gris tourterelle, avec des nuances allant du gris cendré au gris bleuté, et complétée par une raie cruciale dite « croix de Saint-André ». Son ventre est gris-blanc, tout comme le pourtour de son œil, pouvant également aller sur le roux. Des zébrures peuvent être présentes sur les membres. La queue est de la même couleur que la robe. Le bout du nez est une nuance de noir jusqu’au gris foncé. Les robes baies foncées, noires et blanches sont exclues du standard de la race.

Tempérament

Il est réputé pour sa docilité au travail, son calme et son affection.

« Fermer Aller sur la fiche »

La poule et le coq de Mantes

Originaire de la ville de Mantes la Jolie dans les Yvelines à très faible distance de Houdan et de Gournay, autres cités réputées pour leur race de poule, la poule Mantes se fait connaître à partir de la deuxième moitié du XIXème siècle. Elle semble apparentée à la poule de Houdan et de Gournay, ayant toutes trois en commun leur plumage noir caillouté blanc. Elle ne connut cependant pas la renommée de la poule de Houdan, ni son développement et elle fut porté disparue un siècle plus tard, ne figura plus dans aucune exposition avicole.

Son retour parmi nous fut l´objet d´un défi en 1958, entre le député maire de Mantes la Jolie et le président de la Société Centrale d´aviculture de France; le second expliquant au premier que la race de sa ville avait disparu et le député de l´inviter cordialement à lui redonner vie, ce qui fut fait dix années plus tard.

Le coq doit peser entre 2,5 et 3,5 kg, la poule entre 1,5 et 2,5 kg

C’est une bonne pondeuse aux œufs blancs assez gros et une bonne couveuse. C’est une volaille assez calme.

Elle a une ponte très intéressante, sa chair est excellente et d’un bon rendement car son squelette est très fin.

Coq :

Il a une tête fine et assez longue.
Le bec est fort, droit, de couleur corne plutôt clair, rayé de gris.

« Fermer Aller sur la fiche »

La Chèvre Alpine

Origine:

La chèvre est un mammifère ruminant de la famille des bovidés, sous famille des caprinés. Seule la domestication la sépare de son cousin le bouquetin des Alpes. Les premières domestications apparaissent au Moyen-Orient en 7000 avant JC et c’est en Gaule vers 200 avant JC que les premiers troupeaux de chèvres apparaissent.

Description:

Sa robe chamoisée ou pain brulé avec une bande axiale plus foncée ou noire est caractéristique. Sa taille varie entre 0,90 m et 1 m (90/100 kg) pour le bouc et 0,70 m et 0,80 m (50/80 kg) pour la chèvre. Mâles et femelles peuvent avoir des cornes. Le cri de la chèvre est le bêlement comme celui du mouton.

« Fermer Aller sur la fiche »

Le porc

Sus scrofa domesticus (littéralement un « sanglier domestique ») est une sous-espèce du sanglier sauvage (Sus scrofa). C’est un mammifère domestique omnivore de la famille des porcins, ou suidés. Appelé porc (du latin porcus) ou cochon ou encore cochon domestique, il est resté proche du sanglier avec lequel il peut se croiser.

La femelle adulte est la truie (coche), la jeune femelle élevée pour la reproduction est une cochette, le mâle est le verrat et le jeune cochon (avant le sevrage) s’appelle porcelet, cochonnet, goret (ou cochon de lait dans l’assiette), le jeune porc sevré se nomme nourrain (ou nourrin).

Le terme désigne aussi la viande fournie par cet animal qui est la viande la plus consommée dans le monde alors même que le porc fait l’objet d’un interdit alimentaire dans certaines cultures (dans le judaïsme et l’islam notamment).

La production se concentre dans trois zones : l’Europe (y compris la Russie), l’Asie (notamment la Chine) et l’Amérique du Nord (le Canada – l’un des plus grands producteurs, avec notamment le Québec – et les États-Unis). La Chine avec 46 millions de tonnes (2003) produit presque la moitié du total mondial.

Alimentation:

Bien que naturellement omnivore, les porcs de ce type d’élevage ne consomment que des végétaux (soja, maïs, etc.). Les porcs qui vivent en liberté ne doivent pas approcher le poulailler car
ils se nourriraient des volailles. Une fois qu’un porc a goûté à la viande, il voudra toute sa vie en manger à nouveau.

« Fermer Aller sur la fiche »

La Poule-Soie

La Poule-Soie, anciennement Nègre-soie est une race de poule domestique.

Le nom de Poule soie a été voté en 2000 par la commission des Standards (section de la SCAF des juges volailles). Il existe cependant d’autres races avec un plumage « soyeux », comme la Chabo « soie ».

Existant en plusieurs couleurs, la Poule-soie a également la particularité d’avoir cinq doigts à chaque patte. La race est très présente lors d’expositions de volailles et est relativement commune.

La Poule-soie est également connue pour son tempérament calme et amical. Très docile, elle est parfois considérée comme un animal de compagnie. Par contre, certains coqs peuvent se montrer très agressifs, au point d’attaquer, ergots en avant, les personnes qui entrent dans le poulailler. La Poule soie est une très bonne couveuse et bonne mère et elle est communément utilisée comme couveuses d’œufs d’autres races ou espèces de volailles. Elle ne pond généralement que 100 à 150 œufs par an.

« Fermer Aller sur la fiche »

L’Oie Domestique

Les oies forment un groupe d’oiseaux appartenant à la famille des anatidés parmi laquelle on trouve aussi les cygnes et les canards. Ce sont des oiseaux aquatiques assez grands, apparentés aux canards (plus petits) et aux cygnes(plus grands).
On distingue aussi les oies sauvages et les oies domestiques. Les oies cacardent.

La plupart des espèces d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord sont migratrices à l’état sauvage. Les différentes espèces d’oies sont principalement végétariennes, quelques espèces peuvent même nuire aux agriculteurs en pâturant leurs champs.

Les petits s’appellent des oisons. Le terme jars ne s’applique qu’aux mâles des oies domestiques.

Plusieurs espèces d’oies ont été domestiquées. L’Oie cendrée (Anser anser) est à l’origine des races européennes, mais en Asie l’Oie cygnoïde (Anser cygnoides) possède une histoire tout aussi
longue. Les races d’oies domestiques sont donc issues de ces deux espèces indépendamment ou de leurs hybrides qui ne sont pas stériles.

« Fermer Aller sur la fiche »

Le mouton d’Île de France

Parmi les grandes races bouchères, le mouton Ile de France est un animal à très hautes performances, qui présente le meilleur niveau de garantie génétique au monde, qui a démontré sa capacité d’adaptation à tous les systèmes d’élevage et à des régions aux climats extrêmement variés.

La race de mouton Ile de France a été fixée à partir d’une souche Mérinos. Elle en a conservé ses qualités de race à laine Les brebis produisent entre 3 et 4 kg de laine par an, les béliers entre 4 et 6 Kg, pour une finesse de laine de 25 à 30 µ.

Le mouton Ile de France se comporte aussi bien dans des systèmes de bergerie intégrale, semi plein-air, plein-air intégral, ou sur des parcours de transhumance. On le trouve partout en France, en zones céréalières, en zones de bocage, en plaine, en montagne, en zones humides, sous des climats arides….

Cette race est très facile à alimenter. Pour une race à viande, elle valorise parfaitement des fourrages économiques comme par exemple la paille, qui constitue le seul fourrage grossier chez bon nombre d’éleveurs, ainsi que les sous-produits des grandes cultures.

Poids : Bélier, 110 à 150 kg ; brebis, 70 à 90 kg

« Fermer Aller sur la fiche »

Le lapin fauve de bourgogne

Le Fauve de Bourgogne est une race de lapin domestique, d’origine française. Elle est apparue en Bourgogne au début du XXe siècle, puis s’est répandue dans l’ensemble du territoire français,  notamment grâce à sa vitesse de croissance très importante. Aujourd’hui la Fédération française de cuniculture estime qu’il s’agit de la race comptant le plus d’éleveurs amateurs en France.

Ce lapin de taille moyenne à la couleur fauve caractéristique est élevé comme animal de compagnie ou pour la production de viande. Il forme un cheptel important, en augmentation.
Il ne faut pas le confondre avec le lapin nain fauve, qui ne présente qu’une ressemblance de couleur.

Caractéristiques

Lapin vigoureux et rustique, c’est la race idéale pour un débutant. Les femelles sont assez fécondes, bonnes nourrices.

Elles font de 4 à 5 portées par an, en élevage familial. En moyenne chaque portée s’élève de 7 à 9 lapereaux. Leur croissance est plutôt rapide.

« Fermer Aller sur la fiche »

Le canard de barbarie

Le Canard de Barbarie désigne les races de canards domestiques issues d’une espèce de canard sauvage américain appelé canard musqué. Bien qu’il soit un oiseau d’origine tropicale, il s’adapte aux climats tempérés et peut supporter des températures allant jusqu’en dessous de -12 °C.

La cane préfère couver dans des emplacements un peu sombres. Elle pond d’une douzaine à une vingtaine d’œufs.

Le mâle est beaucoup plus gros que la femelle. Le canard de Barbarie se reconnaît facilement à la peau rouge qu’il porte sur la tête, de la base du bec jusqu’au cou, en particulier chez le mâle. De plus, celui-ci porte sur le bec une extension de peau, contrairement à la femelle. Quand il est en colère ou qu’il se sent menacé, le canard de Barbarie hérisse une crête de plume en haut de la tête.

« Fermer Aller sur la fiche »

La poule naine ou cayenne

Une poule naine, est une poule atteinte de nanisme. Selon les provinces et les patois la poule naine a de nombreuses dénominations : poule de Cayenne, bassette, gallinette…

Il faut distinguer deux types de poules naines :

Les naines vraies, c’est-à-dire n’ayant pas d’équivalent en grande race.

Les nanifications de grandes races existantes (ex: Brahma, Cou-nu, Araucana…) La conduite d’un élevage de poules naines ne diffère guère de celui des grandes races. Il y a plusieurs raisons de préférer l’élevage des poules naines aux grandes races :

Pour des raisons de place : plus petites, elles demandent moins d’espace.

Pour des raisons décoratives : la plupart du temps ce sont des races plutôt vouées à l’ornement, de par leur petite taille, leur forme et leurs nombreuses variétés de plumage, même si certaines races produisent des poulets corrects et de bonnes pondeuses.

Certaines races naines sont sélectionnées pour leur aptitude à couver (nègre-soie, Pictave…), ce qui est recherché par les éleveurs qui veulent une incubation naturelle de leurs volailles (poussins, canetons…), ainsi que certains chasseurs qui leur confient leurs œufs de faisans et perdrix.

« Fermer Aller sur la fiche »

La poule cou nu

Grande race

Type de poule commune, vigoureuse et au port de hauteur moyenne; le corps vu de profil forme un rectangle incliné vers l’arrière, de proportion 1:2; jabot et tête rouges, sans plumes; quille pectorale sans plumes ; plumage bien serré au corps ; tempérament très agréable.
Volaille commune en Europe, d’origine inconnue; fixée en tant que race en Roumanie et en Allemagne.

Ces poules sont très actives et passent leur journées à gratter et à fouiller, tandis que le coq reste près d’elles, impassible, surveillant les alentours, prêt à lancer un cri d’alerte au moindre danger.

Elle pond ~180 œufs par an.

« Fermer Aller sur la fiche »

Poule noire du berry

La Noire du Berry est une magnifique volaille au plumage noir à reflets vert scarabée.

De caractère vif, c’est une bonne pondeuse, précoce, pouvant donner une moyenne annuelle de 200 œufs à gros jaunes, de 60 gr environ, dont la coquille est blanche.

Cette poule rustique s’acclimate à tous les sols.

Elle a une très bonne aptitude à l’engraissement. Sa chair blanche est fine et savoureuse.

Les plumes de la Noire du Berry étaient autrefois utilisées pour la mode et la literie.

« Fermer Aller sur la fiche »

Les cochons nains de Gottingen

Cette race de cochons domestiques a été développée en 1980 à l’université de Gottingen en Alemagne à partir de croisements entre des cochons nains Minesota et de petits cochons Vietnamiens. Des German Landrace et Homel ont été introduits dans les croisement. Cette race appartient maintenant à un labo situé au Danemark (Ellegaard Gottingen minipigs) et sont destinés à l’expérimentation animale uniquement. Ils ont un poids moyen adulte de 35 55 kilos.

« Fermer Aller sur la fiche »

La chèvre naine

Espèce Chèvre(Capra aegagrus hircus)

Région d’origine Sénégal et Tibet

Taille 40 à 50 cm au garrot

Robe couleurs variées (chamoisées, noires, bicolores). La chèvre naine est une race de chèvres utilisée essentiellement en tant qu’animal de compagnie. En effet, cet animal a un caractère attachant, social et affectueux. Elle peut vivre environ 14 ans.

« Fermer Aller sur la fiche »

La poule et le coq de Faverolles

La faverolles est une race de poule originaire de la commune de Faverolles, Eure-et-Loir. Elle est caractérisée par une silhouette puissante et et un plumage abondant.

Cette race de volaille possède un corps puissant, large, profond, pas trop long ; un tête de hibou, à la barbe et aux favoris bien développés ; des tarses légèrement emplumés ; cinq doigts, le tout donnant une impression majestueuse, puissante, mais sans lourdeur. Elle est élevée et sélectionnée pour sa chair fine, sa croissance rapide, sa ponte précoce ainsi que pour la beauté et la particularité de son plumage.

« Fermer Aller sur la fiche »

La poule Wyandotte naine

La Wyandotte a été très longtemps populaire dans les élevages, surtout après la seconde Guerre mondiale, en raison de ses nombreuses qualités. Actuellement, elle est moins abondante mais reste bien présente dans les expositions.

C’est une volaille de bonne taille, très rustique, élevée pour sa productivité : chair et œufs, mais aussi pour sa beauté en vue des expositions. Les poules sont de très bonnes pondeuses et de bonnes couveuses. La sélection doit se faire sur les sujets bien développés et précoces, sans lourdeur, à forme de lyre, au dos assez moyen et concave, avec du bouffant sur la selle, avec une queue courte, arrondie et ouverte, une fine crête frisée et perlée et des tarses jaunes.

Actuellement, parmi les races naines, la Wyandotte est très répandue en France, les variétés plus courantes sont la blanche, la barrée, la noire et l’argentée.

Originaire des États-Unis, elle fut reconnue en 1883, puis importée en Europe depuis 1890.

« Fermer Aller sur la fiche »

La dinde et le dindon

Les dindes sont des oiseaux de basse cour

La dinde est à présent un animal de basse-cour au même titre que la poule. Elle vivait à l’état sauvage avant que les Espagnols ne la découvrent et la domestiquent.

Beaucoup de dindes vivent encore à l’état sauvage et contrairement à la dinde domestique, elles peuvent voler. Elle vit surtout au Mexique et au sud de l’Amérique du Nord. Son ouïe est très développée et elle court très vite. 30 km heure. A l’état sauvage, elle se nourrit de graines, d’insectes, de petits fruits et de noix.

On fait l’élevage de la dinde pour sa viande. Au début elle était servie au repas des rois. Celui qui fait l’élevage la nourrit de moulées de céréales et de granulés.

La femelle couve ses œufs pendant 28 jours et s’occupe de ses petits dindonneaux. La coutume veut que l’on serve de la dinde le jour de l’Action de Grâces et à Noël.

« Fermer Aller sur la fiche »

La pintade

Les pintades sont des oiseaux de l’ordre des galliformes et de la famille des Numididae (parfois placée dans celle des Phasianidae), originaires d’Afrique, au plumage foncé pointillé de blanc, qui se
nourrissent de graines ainsi que de vers, fourmis, araignées, tiques. Certaines sont domestiquées.
Volailles d’ornement, elles sont surtout appréciées pour leur chair.

« Fermer Aller sur la fiche »

Le mouton d’Ouessant

Le mouton d’Ouessant est une race ovine, qui, comme son nom l’indique est originaire de l’île d’Ouessant dans le Finistère. Il a disparu de cette île durant le XXe siècle à la suite de l’arrivée de moutons continentaux qui se sont métissés aux animaux locaux. La race a pu être sauvée grâce à quelques animaux retrouvés dans des propriétés sur le continent, et n’est aujourd’hui plus menacée.

Le mouton d’Ouessant est le plus petit mouton au monde, peu productif et peu prolifique. Il est toutefois rustique, et il se montre intéressant comme animal d’agrément pour entretenir les parcs et jardins.

Le mouton d’Ouessant a le dos droit, la poitrine profonde et le bassin et le garrot larges. Ses membres sont fins, et se terminent par un onglon sombre. Sa laine est la plupart du temps noire, mais il existe aussi des individus bruns ou blancs, leur peau restant noire et leur couleur étant unie. La couleur est toujours unie. Ils sont acceptés par le standard de la race. La toison recouvre le front et une partie des joues. Elle est semi-fermée, avec des mèches de bonne taille. La laine est de finesse moyenne. La tête est fine et régulière et présente un chanfrein droit. Elle porte de petits oreilles fines et dressées. Les mâles ont des cornes torsadées qui s’enroulent autour des oreilles.

C’est la plus petite race ovine au monde, avec une taille au garrot de 0,40 à 0,46 m pour les femelles et 0,42 à 0,49 m pour les mâles, pour un poids de 11 à 16 kg pour les brebis et 13 à 20 kg pour les béliers

« Fermer Aller sur la fiche »

Les poneys shetlands

Le Shetland est une race de poney britannique originaire des îles Shetland, au Nord de l’Écosse. C’est l’un des plus petits équidés du monde, particularité qu’il doit à son adaptation au biotope rigoureux de son île originelle. Le Shetland connaît un grand succès dès les années 1850 grâce à sa taille réduite et son corps massif qui lui permettent de se faufiler dans les étroites galeries minières et de transporter du charbon ou des métaux. Il est exporté partout dans les îles Britanniques. Avec le développement de l’équitation sur poney, il est devenu un animal de loisir et d’instruction pour les enfants, ce qui lui a valu de gagner le monde entier.

« Fermer Aller sur la fiche »

Le mouton de race solognote

La race ovine Solognote est une race rustique française de petit effectif. Cette race, très ancienne, s’est développée avec le commerce de la laine pendant la Renaissance, et est restée la principale source de revenu pour les paysans de Sologne jusqu’au milieu du XIXe siècle où l’on compte pas moins de 300 000 têtes. La concurrence d’autres productions permise par les avancées technologiques, et le développement de la chasse comme activité économique entraînent le déclin de la race qui manque de disparaître. On ne compte guère plus de 3 000 brebis solognotes en France en 2007. Comme pour de nombreuses races en voie de disparition, la Solognote est recensée dans la base de données de l’Arche du goût. Un plan de sauvegarde a été mis aussi en place afin de gérer la population.

Cette race de taille moyenne à la laine bise et la peau châtain a la particularité de relativement bien valoriser les zones humides, à végétation pauvre et ligneuse. Elle se développe actuellement comme moyen d’entretenir certains milieux naturels. Elle a par ailleurs de bonnes qualités maternelles

« Fermer Aller sur la fiche »

L’oie de Chine ou de guinée

L’Oie de Chine, anciennement dénommée Oie de Guinée est un terme générique utilisé pour désigner l’ensemble des races d’oies domestiques issue de l’Oie cygnoïde (Anser cygnoides). Plus spécifiquement on trouve l’Oie domestique des Philippines, l’Oie de Wuzhong. Ce sont des volailles d’élevage et des oiseaux d’ornement.

Les Oies de Chine ne sont pas les seules oies domestiques, d’autres races issues de l’Oie cendrée existent également. Comme les hybrides de ces deux espèces sont interféconds, des races hybrides ont été développées, et sans étude génétique, il est impossible de savoir quelle est la dose d’hybridation.

La caractéristique principale des oies de Guinée est qu’elles sont bonnes pondeuses. En principe, les races d’oies de Guinée présentent au niveau du bec, un tubercule (bosse), plus développé chez le mâle que chez la femelle et d’un liseré blanc, alors que la variété sauvage n’en possède pas.

« Fermer Aller sur la fiche »

Le lapin argenté de champagne

L’Argenté de Champagne est une race de lapin domestique reconnaissable à ses poils noirs et blancs qui lui donnent un aspect métallique argenté. Cette teinte apparaît vers l’âge de trois mois.

Cette race très ancienne doit en grande partie son essor au coloris particulier de sa robe, qui en a fait un lapin très recherché par les tanneries. C’est ainsi qu’elle se développe autour de la ville de Troyes à la fin du XIXe et au début du XXe siècle afin d’approvisionner le marché de la fourrure.

Aujourd’hui, ce marché n’est plus lucratif, et la race s’est reconvertie dans la production de viande. Peu adaptée aux méthodes d’élevage intensives modernes, elle a vu ses effectifs fortement diminuer, avant de se stabiliser ces dernières années. On compte aujourd’hui environ 3 000 lapins en France, ainsi que des cheptels de bonne taille en Suisse, en Belgique et en Allemagne, et bien que la race fasse aujourd’hui l’objet d’un programme de conservation, elle ne semble pas en danger à court terme.

« Fermer Aller sur la fiche »